TEMPS ERRANCES 1 – LE DEPART

Pour les vertus, bien sûr, il y a des définitions officielles. Validées par le temps, peut-être. Prenons au hasard deux grecs.  Deux types qui ne voient pas les choses de la même manière. Platon : sagesse, courage et tempérance. Jolie composition tripartite. Aristote : plus compliqué déjà. Prudence, discernement, équilibre. Mais attention, pas n’importe quel équilibre : individualisé et relatif à la situation, s’il vous plait. Et il rajoute, comme s’il nous donnait un truc, que la vertu,  excellence,  ne s’acquiert que par la pratique. Vertu, virtuose.

Ogoniok Zoshenko

Ogoniok Zoshenko

Forcément, si on attaque par là, c’est à n’y rien comprendre. Concrètement on fait comment ? Je vais vous l’dire moi comment on fait : on a recours à des définitions moins académiques.  Ainsi, je m’étais fabriqué une petite troïka, bien à moi, à laquelle j’ai croyais dur comme fer.  Cela donnait : humour, curiosité, patience.
Entre temps, je suis partie loin et  été mise à rude épreuve. En particulier sur la curiosité. Alors, au total, je confirme, mais… je nuance. Je brode, je rallonge la liste, au diable la Trinité ! Mais avant de savoir comment, laissez moi dire pourquoi. C’est la faute aux congés en quelque sorte. Qui a parlé d’oisiveté ? J’ai dit congés, c’est pas pareil…

J’ai débarqué à Sheremetievo, aéroport international de Moscou début juillet. Plafonds bas, lumière mordorée, comme au Kremlin. Boyards planqués derrière les piliers.

J’étais la plus heureuse du monde – et même – de l’univers. J’avais deux mois entiers à passer en Russie. D’abord, une bonne quinzaine de jours à Moscou. Embrasser les amis, passer de chaudes après-midi dans la poussière, les bois, les musées. Et préparer la suite, bien évidemment, la Sibérie. Un mois et demi dans le vent, ensorcelée par la taïga, libérée par la steppe. J’avais une enquête musicale sur le dos. Tout baignait dans la Smirnoff. J’accumulais les contacts. Mais, j’avoue que je ne pensais pas trouver si facilement…et partir si vite dans l’asthénosphère !

C’était le début d’une soirée orageuse. J’avais rendez-vous avec le fils de Mad, à l’angle de la rue de la Révolution de 1905. On devrait écrire M.A.D, pour Mikhaïl Abramovitch Diabolov, quatre vingt piges et des brouettes. Mais Mad, le fou, c’est plus adapté. Ou tout simplement Micha. Vieux, considérablement vieux, mais encore bien allumé. Rencontré tantôt, dans une soirée de retraités de l’intelligentsia où j’avais atterri, dans la suite d’un chaos russe immémorable. C’était Masliénitsa. La fête du printemps, la fête de la Graisse. On mange des tas et des tas de crêpes-confiture. Pour faire passer, naturellement, on boit des tas – et des tas  – d’alcools forts. Beuverie, couleurs obliques, rangées de livres adorés. Insolent et radieux, le couchant  éclairait le visage des vieillards cultivés et gais. Autant dire des privilégiés. Parmi eux, Mad, premier traducteur de Boris Vian. Très vite, nos atomes ont fait des croches, des triolets. Il m’a aussi parlé de son fils, Victor, qui selon lui en connaissait un rayon sur l’objet de mon enquête. Je planifiais de le voir, avant de m’envoler.

La suite  ? Oulan Oude

Publicités

Une réflexion sur “TEMPS ERRANCES 1 – LE DEPART

  1. Marie-Andrée Rioux dit :

    Bonjour toi, première visite sur ton site, je te lis avec un grand plaisir, tu écris si bien et de tant de choses que je ne connais guère, je ne suis jamais allée en Russie mais étant plus jeune j’ai beaucoup lu Dostoïevski que j’aimais d’un grand et puissant amour, j’ai déjà eu un voisin qui venais de la Russie et autrefois il avait un très grand athlète en ce pays et il se plaisait à me montrer le spicilège de toutes ses prouesses soigneusement annotées sur un papier journal jauni par le temps. Bonne continuité en ce voyage et je te souhaite d’y faire d’heureuses rencontres.

    Amicalement ♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s