Un autodidacte passionné…ça peut aller loin !

Facile à trouver..

Avant de vous narrer la fabuleuse histoire d’Ambroise Paré dans plus de détails, je vais vous livrer les premières impressions que j’ai gardé de la lecture de sa biographie par Jean-Pierre Poirier. Je l’ai lu il y a neuf mois…Le temps d’accoucher !
Le bel Ambroise m’a séduite a bien des égards :

  • Il ose écrire sa science en français à l’époque où les médecins ne jargonnaient qu’en latin (cent ans plus tard, Molière se moque encore d’eux !), il brave les élites, le cercle fermé des experts. Il vulgarise. Il a tout bon !
  • Il fait beaucoup de tentatives, d’expériences, il touche un peu à tout, il connecte les différentes dimensions de son métier, il paie de sa personne (il est très souvent sur le front, l’époque est pleine de guerres), il développe un savoir très utile (amputation… des soldats).
  • Il n’est pas macho, il s’intéresse aussi aux femmes et met en place des techniques pour alléger les grossesses pénibles ! A son époque, les obstétriciens…enfin, vous voyez ce que je veux dire…il faut presque attendre Jean-Louis Baudelocque pour avancer !
  • Son objectif n’est pas de faire des prouesses techniques, mais de soulager les patients. On ampute déjà avant ses travaux, mais c’est moche, ça fait très mal et tant de souffrances pour beaucoup d’échecs (décès). Ce qui le motive c’est que cela se passe mieux : travailleur acharné,  jamais découragé, il y arrive !
  • Il est humble, il est doux, époux et père aimant.
  • Il n’est pas dogmatique, bien que promu au statut de chirurgien du roi, il ne prend parti ni pour les catholiques ni pour les protestants. Pourtant la guerre de religion fait rage ! Il est plongé en plein St Barthélemy, il navigue, ruse et soigne des deux bords…C’est un laïc qui s’ignore !
  • Il est autodidacte, débutant simple marmiton, il ne fait pas d’études car ses parents n’en ont pas les moyens, mais il termine chirurgien du Roi. Tout cela, grâce à sa curiosité, sa passion, son ouverture d’esprit.
  • Enfin, il est non seulement beau de l’intérieur, mais aussi de l’extérieur, autant que l’on puisse juger par des gravures vielles de 500 ans ! C’est que reprenant la lecture de cette biographie, je constate qu’il est né en 1510. C’est donc le 500ème anniversaire de sa naissance. Un petit cadeau pour l’outre-tombe.  J’aime les morts vivants !

Pas mal quand même. Et sans gel !

Je vais donc poursuivre ce récit. Mais avant tout je voudrai tirer mon chapeau (c’est le cas de le dire !) au rédacteur de cette biographie. Envie de lire ses autres bouquins. Il s’agit de Jean-Pierre Poirier : il écrit bien, son vocabulaire est riche et précis. De formation médecin et économiste, c’est un historien sérieux, qui se documente, retranscrit l’époque à merveille : agriculture, nourriture, habillement, langage, petite et grande histoire.
Enfin, dans ses autres ouvrages, il s’intéresse à d’autres personnages, ordinaires, mais hors du commun (Lavoisier, Marat, Turgot, Marie Curie etc..) et à l’histoire des femmes de science en France du Moyen Age à la Révolution

Ah ça ira, ça ira, ça ira…

NB : je constate avec effarement que beaucoup de gens, parmi les soit-disant plus cultivés, ont la nostalgie de l’Ancien Régime. Et ils ne s’en rendent même pas compte ! Ils comptent les quartiers de noblesse, veulent ou jalousent des privilèges….Je vous assure, si l’on n’y prend pas garde, on va faire marche arrière !!

Et si vous voulez savoir pourquoi j’écris cet article, lisez : Paré ? Ambroise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s