Djalal a bad

vais-je la terminer ?

Cet article vient compléter tu es pierre. J’y parle d’une lune en marbre, que je n’ai jamais terminée car la pierre est trop dure. Gravée dans une petite plaque d’un joli marbre gris, que j’ai rapporté de Kirghizie. Je ne me souvenais pas du nom du site d’extraction. L’actualité, si triste, des affrontements inter-ethniques, que je m’en vais commenter ci-dessous, me l’a fait revenir. En pleine face. Face de lune, que j’ai voulu trop dure. Elle est pourtant si tendre.  Et le nom est si doux, il invite à la danse, aux roses et aux fontaines :  Djalalabad. Oui-da, j’y suis passée.
Cette pierre, je l’ai négocié dans un cimetière de Bichkek, la capitale kirghize, rapportée au milieu de mes dossiers de consultante européenne. Bichkek,  soviétiquement Frounze. Révolutionnaire, moldave du Turkestan.

Je ne peux oublier le passage auprès de Djalalabad, dans la vallée de Ferghana, qui forme l’essentiel du trajet conduisant de Bichkek à Tashkent. J’ai rarement vu une vallée aussi belle, elle a  imprimé mes pupilles. Milliards de fleurs minuscules dans la steppe, flottant sous une brise, chevaux en liberté, montagnes claires et fières. Neige, aigles, torrents et failles. Les habitants sont pauvres. Trainants et pacifiques, le long de la poussière. Et beaucoup de corbeaux. Qui volent très très bas et des qui sont bien morts, tombés sur le côté de la route, à l’envers. Comme dans la chanson de Gotainer, Trois vieux papis.

La montagne sacrée de Sulamain-Too – classée par l’UNESCO

Prise de becs non loin de l’Ouz bec qui s’tend
Alors, que penser de ces affrontements ethniques  ? Je ne parle que de mon expérience, je laisse de côté les recherches que j’entreprends habituellement pour appuyer mes propos.
Ce qui est sûr, c’est que le Khirgizstan et l’Ouzbekistan vivent deux cultures assez distinctes. Les ouzbeks sont très fins, fiers et cruels, déterminés. Ils vivent en grande partie sur leur gloire passée. Il y eut Gengis Khan, mais surtout Tamerlan. Il y eut d’immenses poètes, mathématiciens, astronomes, architectes. La route de la soie, Samarkand, Boukhara, Khiva. Il y a de quoi être fier ! Quand j’ai visité ce pays, il était le seul à résister ouvertement au marché, la monnaie n’était pas convertible, les prix étaient contrôlés. En fait, tout était contrôlé ! Il y avait des plus (pas de misère éclatante, le premier ministre était une petite femme tout fine, mais sacrément décidée qui m’avait fort impressionné) et ses moins : adieu la liberté ! Et dire que j’y étais pour préparer une éventuelle entrée dans l’Organisation Mondiale du Commerce. En fait, le projet avait été squatté par l’US-Aid, qui s’intéressait de très près à la question coton…Quelle générosité !

c’est la fête !

L’ambiance était toute différente en Khirgizie, qui bien que de culture turque aussi, vivait plus sur l’espoir d’un avenir radieux que sur un grand passé. Sont beaucoup plus discrets. Le pays est fort riche, de minerai, d’eau, de projets. Les habitants semblaient plus calmes, plus doux que les Ouzbeks, mais beaucoup plus ouvertement corrompus.
Les points communs de ces pays, outre l’ex-soviétisme, étaient un intérêt modéré pour la religion, malgré le voisinage de l’Afghanistan, le caractère stratégique de leurs frontières pour les grandes puissances. Le fait d’avoir été sur la route de la soie, et à présent, sur la route de la drogue.
Il faut dire aussi que la tension entre Ouzbeks et Khirgizes s’était déjà manifestée :  le pogrom de Och, en 1990, a été l’un des premiers et rares conflits inter ethniques marquant la fin de l’URSS. 300 morts. Les russes se vantent encore aujourd’hui d’avoir mis fin au conflit rapidement. Et le voici qui ressurgit ! La lune de la paix.
Il me semble que derrière tout cela, comme la plupart du temps, il y a certes des différences culturelles, des divergences d’intérêt, mais surtout des inégalités économiques sérieuses, générant des jalousies exploitées par des intérêts, hautement stratégiques, d’acteurs tout autres (Russie, USA, combattants afghans, trafiquants) que ceux de la population qui s’étripe.

Nb : un ami qui connaît fort bien la région, précise le propos en m’indiquant que le cynisme poutinien fait des émules au Khirgystan, plus il y a de troubles, plus se justifie un régime fort avec violence légitime de « légitime défense ». Donc, on est bien d’accord. Les intérêts des populations n’a rien à voir dedans. Au contraire.

Pour approfondir

Evidemment, lire Les Cavaliers, du grand Joseph Kessel. Voir Bouzkachi, le chant des steppes, un film tout récent et très original. Qui mélange tradition et modernité. Cruautés, concurrence et pastels d’un des plus célèbre affichiste polonais, Stasys-Eidrigevicius.
Pour une série de témoignages, de vécus, par des occidentaux et des locaux, voir le blog « Sur les routes d’Asie Centrale » de Sylvie Lasserre, une grande passionnée de musique, de culture, de gastronomie et qui fait de superbes photos, celle de la vallée par exemple.
Et pour un aperçu intéressant de la situation politique et économique en Khirgizie, juste avant ce conflit, un article du blog de Bertrand Renouvin, un royaliste original, descendant d’un immense historien des relations internationales, pas totalement idiot.

Pour se moquer de moi
C’est sur cette route entre Bichkek et Tashkent, que j’ai eu l’unique occasion de conduire une Audi, une vraie de vraie. J’ai beaucoup aimé me sentir la reine du monde au volant de ce bolide, blindant travers la steppe. Cela fait beaucoup rire mon frère et mes neveux quand je leur dit que si j’ai une voiture, ce sera une Audi, alors que je ne voyage qu’à pied…et en transports communs 😉

Mes photos

tant de bleus

Ici vous trouverez photos de Samarkand, absolument sublime
Là, mes photos de Bichkek, c’est une lutte pour les femmes ! Et puis là, c’est Tashkent, pleine de tapis volants.

Pour finir, voici donc cette chanson sur les corbeaux qui volent à l’envers et me fait bien penser à la sagesse orientale des retraités des steppes

Trois vieux papis tout vermoulus
Sur un très vieux banc tout moussu
Parlaient de la pluie et du temps.

Par ici la terre est très dure
Disait l’Arthur
Même les corbeaux volent à l’envers
Pour ne point voir la misère.

Et ta soeur elle vole à l’endroit
Répondit le Prosper
Un oiseau ça doit planer droit
C’est marqué dans le dictionnaire.

Un coup je lance ma casquette
Un coup je vais la rechercher
Lâcha le Dédé
Y’a les ceusses qui rient quand ils pètent
Et ceusses que l’oignon fait pleurer.

un pote en ciel de bon papy

Trois vieilles branches toutes tordues
Sur un très vieux banc tout moussu
Papotaient pour se faire du vent.

Il n’y a point d’amour qui dure
Disait l’Arthur
Ça vous met le coeur en calanche
L’amour c’est pas toujours dimanche.

T’as donc pas connu la Lulu
Répondit le Prosper
Tu vois toujours tout en austère
Remémore-toi donc son joufflu.

L’amour c’est un peu la galère
Mais il y fait bon ramer
Lâcha le Dédé
L’amour c’est juste un poil amer
C’est du bonbon acidulé.

Trois vieux bandits encore poilus
Entre le vert et le chenu
Se racontaient le French Cancan.
Y’avait l’Arthur
Y’avait le Dédé
Y’avait le Prosper.

La vie c’est pas de la confiture
Disait l’Arthur
C’est dur
Des fois j’en mangerai mon galure.

Tu dors comme tu fais ta litière
Répondit le Prosper
Plutôt que bouloter ta visière
Ben, t’as qu’à manger du camembert.

C’est pas que je m’ennuie, mais je me fais chier
Disait le Dédé
Oyé
Vous me gonflez, je m’en vas rentrer pour souper.

Trois vieux papis sous un platane
Les deux mains sur le pommeau de la canne
Le seul pépé, c’était le Dédé
Oyé
Les deux pépères c’étaient l’Arthur
L’Arthur et le Prosper
Oyère

Trois vieux papis
Trois papis papotaient
Papotaient pour se faire du vent.

Et voir la vidéo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s