Calamity Jane

Los Angeles, 5 aôut 2010

Salut petite Danièle,

Donc au Pacifique, nous sommes allé. Le temps était couvert, on avait un peu froid. On a vu des surfeurs, dans leur combis d’acier, ah non, ils couleraient, elles sont en néoprène !
Le soleil s’est levé , éclatant les couleurs. On était à Venice, au Sud de Malibu, de Santa Monica…Tu vois un peu le truc ! Cela m’a beaucoup plu, car c’est le lieu où vivent ou bien se réunissent les marginaux du coin. C’est un peu folklorique, mais y a beaucoup de vrai. Des rappeurs, des hippies, des indiens, des joggeurs. Il y a plein de magasins qui vendent du haschich, enfin plutôt de l’herbe. Tu sais en Californie la vente en a été autorisée, soit disant pour soigner. Visiblement, ils sont hyper malades ! Bon, j’y ai pas touché, j’ai mes médocs à moi.
Avec Chloé, on s’est payé un joli tatouage, fait avec du henné. Le mien était chinois, ça  voulait dire rivière.

Hier, nous avons fait un tour en ville. Sandro nous a amené à son groupe d’apprentissage de l’anglais. C’est totalement gratuit. Il y a plein de nationalités et presque que des femmes : des iraniennes (dont une a du faire la guerre, car il lui manque un bout), des russes, des lettons (ils ne sont pas copains), une israélienne, une française de 86 ans, sa fille – une tahitienne, une coréenne, un italien bien sûr… Visite de la bibliothèque municipale qui a brûlé plein de fois, mais qui est reconstruite et conserve des centaines de milliers d’ouvrage, notamment énormément de livres en langues étrangères. Je suis impressionnée. Puis, on va au restau, l’ambiance est très sympa. Ce qui est pas mal, c’est que les serveurs ont noté ce que chacun a pris et qu’à la fin du repas, chacun a son addition, ça nous évite le sketch à la Muriel Robin.

Vraiment très courageuse

Après le déjeuner, Sandro nous amène admirer le bâtiment du Disney Concert Hall. Il est sacrément beau. Avant il était tout brillant mais il éblouissait l’ensemble du quartier, ils ont du le polir. Il passe des pompiers. Ils sont pas comme en France, avec leur camions énormes, ils vont aux incendies, pas aux petits malaises.
Puis on va au musée. Cui là, j’ai adoré. En fait, c’est le Far West de la ruée vers l’or au Poney Express. Super intéressant. Il y a tous les outils de la ruée vers l’or, et bien sûr des pépites. Il y a des diligences. On est montées dedans. Des textes de l’époque sont aussi exposés. Visiblement dangereux. Et donc Poney Express, avec pas mal d’info. Par exemple, ils expliquent qu’avant la mise en place de ce courrier, pour aller à New York, ils devaient faire le tour, passer par l’Atlantique, via Magellan détroit et ça prenait des mois et y avait le scorbut…Et bien avec les chevaux, ils ne mettaient plus que 10 jours. Les coursiers mettaient un point d’honneur à cavaler très vite. Presque pas s’arrêter. Il y a Buffalo Bill, dont j’ignorais qu’il montait des spectacles. Et on voit les Dalton ! Ben, oui, ils existaient. Je suis bien contente, car je viens de lire la correspondance de Calamity Jane. Sa vie est incroyable. Et elle les connaissait. Si tu as une librairie bien fournie, là haut, je te le recommande. Le musée est gratuit car il appartient à la banque Wells Fargo, qui descend directement de Poney Express. J’achète à Chloé le matos de banquière. Depuis qu’on est allé à Universal Studio, c’est le métier qu’elle voudrait faire, pour gagner plein d’argent, inviter ses amis !!! En fait, elle reste actrice…

Allez, on va partir bientôt, il ne reste plus qu’un jour, bisous d’aventurières

Le dernier jour, il est ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s