Corps et âme

Tout à côté

Quand j’oubliais de respirer,
Je te suivais, car tu fonçais
Quand j’oubliais de boire de l’eau
Je te suivais, car tu buvais
Quand j’oubliais de discuter
Je te suivais, car tu dansais
Quand j’oubliais de manger,
Je te suivais pour dévorer

Et puis tout ça s’est fatigué
J’ai regardé au plus profond, dedans ce moi,
Et j’ai trouvé de l’air
Et j’ai trouvé de l’eau
Et rencontré une oasis
La poésie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s