c’était il y a dix ans, un test pour passer l’année

Je viens de retrouver dans mes archives, un test que j’avais conçu fin décembre 2003. J’avais sans doute prévu le soumettre à la presse spécialisée. J’ai renoncé. A vous de jouer et de vous rappeler ce que vous auriez répondu en  ces temps reculés.

Vie associative

EN 2003

  1. vous avez longuement hésité entre soutenir MSF ou l’Intifada. Finalement vous avez renouvelé, navré, votre abonnement à « Pois chiches du monde entier ».
  2. Un collègue du bureau particulièrement bienveillant vous a invité à rejoindre sa chorale, vous avez accepté bien volontiers, mais seulement si on chantait du Carla Bruni
  3. Vous êtes déjà intermittent du spectacle, ça suffit comme ça
  4. Autres (précisez)

POUR 2004

  1. « Pois chiches du monde entier » vous a déçu, surtout le dossier du mois de juillet consacré aux pois chiche d’Afghanistan et qui ne mentionnait pas la variété Opiacée que vous leur aviez gentiment signalé. Vous allez renvoyer tous les numéros 2003 et demander à la rédaction un abonnement rétroactif à « Microbes et Gingembre »
  2. Vous souhaitez créer une association de soutien à M. Peveylerade, lâchement sacrifié à la raison d’État par JP Raffarin.
  3. Dès que vous aurez validé votre formation de conducteur de tramway, vous comptez militer en douce pour une association de défense des grosses cylindrées
  4. Autres (précisez)

Ambiance sonore

En 2003

  1. Toute l’année, vous vous êtes passé en boucle « C’est la fête à tante Aurore » par Fernandel, version 1932. Vous ne sauriez plus vous en passer.
  2. Le silence, la goutte du robinet, le doux frétillement des cafards, pourquoi faire compliqué ?
  3. Vous avez proposé à Star Academy qu’ils intègrent à leur répertoire, votre album favori, « couleurs et pleurs d’Albanie »
  4. autres (précisez)

En 2004

  1. Vous envisagez une version re-mastérisée de « C’est la fête à tante Aurore » mais Bertrand Cantat va-t-il accepter ?
  2. Vous avez distinctement entendu G.W. Bush émettre un son anormal lorsqu’il s’est étranglé avec son Bretzel et vous allez conduire une enquête à ce sujet
  3. L’Albanie ne fait pas partie des pays répertoriés par Star Academy, vous envisager d’organiser une mission à Tirana pour réparer cette injustice. JP Chevènement pourrait vous accompagner.
  4. autres (précisez)

Soins du corps

En 2003

  1. Vous ignoriez ce qu’est un panaris, c’est fait. Au moins, l’année 2003 n’aura pas servi à rien
  2. Vous avez rajeuni de 10 ans, vous faites des compétitions de toboggan
  3. Privé de la couverture médicale universelle, vous envisagez une inhumation prochaine au cimetière de Thiais
  4. Autres (précisez)

En 2004

  1. Qu’est-ce qu’il va encore vous arriver ? Il ne manquerait plus qu’il vous pousse une amanite tue mouche vous pousse sur le nez !
  2. Rajeunir davantage pourrait s’avérer risqué, vous n’avez aucun penchant pour les gommettes et vous avez oublié l’air de « Pomme de rainette et Pomme d’Api ».
  3. Vous faites le maximum pour atterrir à prison de la Santé, avec un peu de chances, ça peut marcher.
  4. Autres (précisez)

Vie intérieure

En 2003

  1. Lorsque vous êtes allé à la Poste, le guichet était systématiquement libre. Cela a questionné votre sur-moi, peut être êtes vous devenu différent des autres?
  2. Pour vous retrouvez avec vous-même, vous avez volontairement cassé votre portable, mais vous trouvez bien pénible de devoir transporter un téléphone fax scanner photocopieur à chaque déplacement important. (par exemple de la salle de bains au cellier, pas de bon bain sans cognac !).
  3. Toutes ces rates qui se dilatent vous rendent malades. Est-ce que les gens ne pourrait pas un peu respecter votre taciturnitude, non mais ?
  4. Autres

En 2004

  1. Vous décidez de jouer le tout pour le tout et de poser votre candidature à la direction générale des Pets et Thés. Pour ce faire, vous vous fabriquez un passé fait d’entourloupes, de casseroles et autres faillites fracassantes, cela devrait considérablement jouer en la faveur de votre candidature.
  2. Vous cherchez un nouveau modèle. Peut-être BHL ? Vous attendez qu’il sorte son prochain film avant de vous lancer.
  3. Après tout votre taciturnitude engendre une certaine lassitude. Peut-être qu’un peu de morositude par-dessus pourrait distraire votre entourage, qui sait ?
  4. autres (précisez)

RESULTATS

un maximum de 1

Quel égoïsme, quelle lâcheté ! Vous êtes un moins que rien, une crevures sans cœur, un ramassis d’ordures. Une seule solution, vous faire dalailamaliser illico presto (c’est remboursé, tarifs plus ou moins conventionnés).

un maximum de 2

C’est un autre genre de cas désespéré, moins franc du collier, cependant. Un séjour à Bagdad n’arrangerait rien à la situation. Par contre, le Tsahal pourrait vous recruter.

un maximum de 3

Et vous n’êtes pas encore président de l’ONU ! C’est un oubli regrettable. Lancez une pétition dès ce soir !

un maximum de 4

à force de vouloir jouer les originaux, vous vous attirez bien des inimitiés, mais puisque vous assumez…

un peu de tout

C’est malin, mi-ange mi-démon, ISO 9003 qui cache bien son jeu…Et vous croyez nous faire avaler ça ?

La télé est à nous ?

Allez, je me lance sur un sujet que je maîtrise très mal. La télé. C’est simple, ça fait dans les 30 ans que je ne la regarde que deux fois par an. Avec internet, de temps en temps, je regarde un petit reportage sur Arte ou une vieille émission sur le site de l’INA. En ce moment, Arte a fait une excellente série de reportages sur l’Afrique à l’occasion des 50 ans d’indépendance, elle est encore en ligne…

Dans mon univers, le petit écran (maintenant ils sont grands !) est donc une bête rare. Pour les employés d’Orange qui m’ont fourgué obligatoirement un abonnement télé numérique, c’est inconcevable. J’ai beau leur dire, je n’en veux pas, ils passent leur temps à me demander si j’en suis contente, si ça marche, si je veux m’abonner à je ne sais quel canal…Et bientôt, je sens que vais devoir raquer la taxe audiovisuelle, puisque le passage en numérique fera que tout le monde sera censé la regarder, cette fichue télé. Bon, je paierai pour la radio, ce sera pas volé.

Quand j’étais moins haute qu’une pomme, on regardait un peu la télé. C’était un cérémonial, sur le lit des parents. Genre une heure par semaine. Il y avait Colargol, Papotin (mon héros !), Aglaë et Sidonie, Fifi brin d’acier. Ensuite, j’ai vu L’île mystérieuse, adaptation de Jules Vernes. Ca foutait la trouille. Et aussi Michel Strogoff, du même Julot. C’est peut-être de là que m’est venu mon amour de la steppe.
Anna et le Roi. Vraiment comique, avec l’excellent Yul Brynner. Je ne captais rien de l’enjeu impérialiste. Pour l’avoir re-regardé partiellement récemment, je me suis rendue compte à quel point cette série militait – si ce n’est pour le Commonwealth – du moins pour une bonne entente entre l’Inde  et la Grande Bretagne. Que découvrirais-je aujourd’hui si je re-regardais Les mystères de l’Ouest, Les dossiers de l’écran et Aujourd’hui Madame ? Une fois ma mère y est passé pour y parler de féminisme. Vous pensez si j’étais fière ! Il y avait aussi, Le Petit Rapporteur, la seule émission que l’on regardait en famille.
En gros, c’est à ceci que se limite ma culture télévisuelle infantile.  Je me souviens aussi vaguement de Vidocq, Arsène Lupin, Les brigades du tigre, le jeune Fabre, Le passe-muraille, Les envahisseurs. Cette liste me semble déjà assez riche. Et bien, non, c’est lamentable. Je n’ai rien vu, si je m’en réfère à la liste publiée sur un site spécialisé sur la télé des années 70. Pour les nostalgiques, je recommande.

C’est qu’un jour, je devais avoir six ans, j’ai voulu déplacer la télé et j’ai poussé la lucarne, mais pas la tablette à roulette – en formica bien sûr  – où elle était posée. Les roulettes se sont coincé dans le fil, la télé est tombé. Elle est totalement cassée : je file me cacher sous mon lit. J’entends mon père monter les escaliers, il entre dans ma chambre, je m’enfonce vers le mur et…il me félicite ! Depuis ce temps là, la télé et moi, on a, comme qui dirait, divorcé. Je devrais en parler au psy ! Enfin, un peu plus tard, quand ma mère a été très malade, on l’a re-eu un peu, mais j’avais déjà bien décroché. Seules quatre émissions retenaient mon attention : La Dernière Séance, Le Cinéma de Minuit, Apostrophes et Droit de réponse.

Au Cinéma de minuit, l’animateur, Mr Patrick Brion, était un savant, sa façon de parler,  sa voix hachée et posée, était risible et fascinante. Réécouter sa voix. Il faisait des bons choix. J’y ai découvert de grands westerns. Et M. le Maudit, jamais, jamais oublié. Droit de réponse avec Polack : quelle liberté, quelle énergie ! et toutes ces engueulades enfumées. C’est enterré. A tout jamais. Apotrophes, sans mentir, je rêvais d’y passer ! Et la dernière séance, Eddy Mitchell, si sympathique, avec ses pop-corns et ses nanas, fringués à l’américaine des années 50.

A cette époque, mes parents étaient membres d’une association qui s’appelait La télé est à nous. A mon avis, cela n’a rien donné ! On a privatisé, toujours privatisé et gavé les gens de jeux, de séries de plus en plus débiles. Alors que la télé pourrait être un vecteur formidable de culture, ben c’est un assommoir.  Il y a beaucoup de gens chez laquelle elle est allumée en permanence. Plus de quatre heures par jour en moyenne, ça fout les jetons, non ?

En fait, j’ai surtout suivi l’actualité de la télévision durant mes nombreux voyages. Très peu de chambres d’hôtel sont dépourvues de la télé (tandis que les radios disparaissent à mon grand dam). Aussi, j’ai découvert Un gars et une fille dans un centre culturel français à Nijni-Novgorod. Ils s’en servaient pour apprendre la langue quotidienne aux jeunes ados francophiles du quartier. C’était osé !

Mais je m’y intéresse quand même à ce fichu écran. Parfois, j’ai l’impression d’être un peu crétine, de manquer de culture. Mais en fait, on s’en sort. La multiplicité des chaînes permet de noyer le poisson. Je connais pas les stars, je connais pas les pubs, presque pas les séries. Et alors, et alors ?

Et ce qui me plait aussi, c’est de prendre connaissance des dérives.  Comme cette fameuse émission qui défraye la chronique. Le jeu où on balance l’électricité dans le peau d’un cobaye, humain. Ce truc de folie _qu’on est capable d’électrocuter son prochain si on nous le demande – est connu depuis les années 70 dans les milieux académiques, mais comme c’est sur la télé, maintenant on le sait. Certes cette émission est à double tranchant mais ça fait réfléchir.
Hier, j’ai été obligée de me taper les infos pour le boulot. Atterrant. Reportage sur Martine Aubry, à laquelle les journalistes ne cessent de poser une question à laquelle elle n’a pas envie de répondre (ses relations avec Ségolène Royale) et ça dure dans les 3 minutes…Aucune info, aucun fond.

Donc, ce qui se regarde je le dégote sur internet  et aussi à mon excellente bibliothèque municipale. Ils ont un catalogue de films et de documentaires hallucinant ! Ah c’est pas la télé ?! Non, elle n’est pas à nous.

Non pas mourir avant

Chacun connaît la poésie de Boris Vian, je voudrais pas crever et bien je la poursuis, mais pas en poésie. Tellement de trucs m’intriguent…

  • Est-ce que les chevaux que l’on voit tomber tout blessés dans les films sont vraiment morts ? où les trouvent-ils ? qui s’en occupe ?
  • Pourquoi les artichauts ont-ils des poils, à quoi cela sert-il à part nous faire chier ?
  • Comment se fait-il qu’il y ait une mode des intonations ? Ecoutez les émissions des années 50, 60, 70, 80 etc…vous entendrez que la mode s’étend aussi aux voix…C’est pou, non ?
  • Il y beaucoup de tags, qui sont très haut placés, et puis bien entendu le long des voies ferrées ou bien dans des tunnels. Mais comment qu’y s’débrouillent ? J’adore dans tous les cas !
  • Quels drôles de comités décident des noms des rues ? Y a en plein d’improbables
  • Et le tri des ordures, comment que ca fonctionne ? Bon, bref, c’est bien dommage que cela ne s’applique qu’aux ordures matérielles…on a besoin d’organes !
  • Pourquoi tant de géraniums sur les balcons ? Il y a tant de fleurs qui sont bien plus jolies
  • Est-ce que les journalistes sont encore bien formés, pourquoi ont-ils perdu, dans la grande majorité, un peu d’esprit critique ?
  • Comment font les petites librairies pour survivre à l’ère numérique ?
  • il est pas très habillé et on dirait qu'il caille

    Est-ce que les gens qui travaillent dans l’industrie des surgelés tombent souvent malades ?

  • Est-ce que les publicités qu’on voit sur internet génèrent du business ? et même en général, les affiches, les prospectus, les courriers. Moi je dis du gâchis et de la pollution !
  • Pourquoi un même produit peut coûter des cacahuètes et bien  plus cher, qui se fait arnaquer ? Les esclaves philippins ?  Lequel on doit acheter, est-ce que acheter pas cher, ben ca va les aider ?

Et que c’est terre à….terre…Dommage que je n’ai plus 6 ans pour téléphoner à Maman, les p’tits bateaux et obtenir des réponses !!!

Texte île

hard corps

Amours en fil, défilent,
puis filent,

Plus de bobines et plus de fil,
Faut être philosophe
Pas hémopohile, ni spamophile
C’est epsilone,  hep ! psy loan ?
Je veux pas être trop endettée
Je ne suis pas sous-développée

Ecrit à Washington D.C. 10 août 2010
y siègent le FMI, la Banque Mondiale, non loin des anciennes plantations de coton de triste mémoire

Autre jeu de mots sur les textes îles : dans les tissus, tu sues